San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

Images du Chili: Visite de Chajnantor

Published on Wednesday 30 August 2006

Chajnantor est un plateau situé à une quarantaine de kilomètres à l'Est de San Pedro d'Atacama, à une altitude de 5200 mètres. C'est le site retenu par la communauté scientifique internationale pour y installer à l'horizon 2010 un des instruments au sol les plus ambitieux jamais construit, à savoir l'ALMA : Atacama Large subMillimeter Array, qui consistera en un interféromètre de 64 antennes de 12 mètres. Compte tenu des conditions de vies très dures à cette altitude, ALMA sera géré entièrement depuis un site à une altitude inférieure (3000 mètres) dont la construction n'a pas encore été commencée.

Il y a actuellement quatre installations dans cette zone :

Le télescope ASTE, télescope submillimétrique japonais de 10m, capable d'observer jusqu'à 850 GHz, situé à 4800 mètres sur la Pampa La Bola. Les bureaux sont situés dans l'hotel "La Casa de Don Tomas" à San Pedro.

Le CBI : Caltech Background Imager, situé un peu plus loin que le site futur d'ALMA. Ses bureaux sont aussi à La Casa de Don Tomas.

L'ALMA, ou du moins un tout début d'installation.

l'APEX : L'ALMA Pathfinder EXperiment, qui va être installé en Juin 2003. l'ESO qui gère ce projet possède un camp de base au sud de Séquitor. Il est actuellement en construction. Pour y aller, prendre la route de Toconao, puis le "périphérique" de San Pedro, i.e. une route goudronnée sur la droite quelques kilomètres après avoir quitté San Pedro. Elle est facile à reconnaître, elle est partiellement barrée une cinquantaine de mètre plus loin. Elle est continuée sur la gauche par une route qui rejoint ou qui aurait du rejoindre la route de Paso Jama, et elle aussi est partiellement barrée, mais seulement à l'arrivée sur la route de Paso Jama. Après l'inauguration de cette route de contournement de la ville par le président chilien, la communauté atacaménienne à considéré qu'elle n'avait pas besoin de cette route, qu'elle traversait des terrains archéologiques et l'a barrée. Quelqu'un a démonté une des parties de la barrière, et on peut donc franchir la route. Plusieurs kilomètres sur cette route, on trouve un panneau 70km/h. Un peu avant ce panneau se trouve le chemin pour aller à la base APEX. On peut se rendre par l'intérieur de San Pedro à la base d'Apex, il suffit depuis la rue Domingo Attienza de prendre vers le sud, en direction de l'Explora, continuer vers Sequitor et prendre la rue Sequitor jusqu'au bout. Ceci est théorique, et pas aussi évident qu'il n'y parait. Lors de la rédaction de cette page, je n'avais pas mon GPS, mais je rajouterai les informations GPS de tous ces sites dans le futur. Les deux images suivantes montrent d'une part l'endroit où prendre le chemin du camp de base de l'APEX depuis la route de contournement, ainsi qu'une vue du site de l'ESO/APEX en construction.

A terme, un autre télescope, le CAT (Cornell Atacama Telescope), un 15 mètres infrarouge pourrait être installé sur le site.

bifurcapex apexsequitor

Comment se rendre à Chajnantor :

Nous nous y sommes rendus (i.e. Alejandra Miqueles et Alain Maury) le 23 Janvier 2003. L'hiver bolivien n'était pas encore arrivé et nous avons pu bénéficier de bonnes conditions météo.

Il faut avoir un véhicule 4x4 en bon état. Il suffit de prendre la route de l'Argentine (Paso Jama) à la sortie de San Pedro et de monter. En se retournant sur cette route, voici un panorama montrant entres autres le salar d'Atacama (sur la droite de l'image) ainsi que San Pedro d'Atacama.

pasojama

On passe ainsi de 2400 à 4500 mètres d'altitude en une heure de route environ. La bifurcation vers Chajnantor se fait au kilomètre 58. Elle est signalée par un panneau de la compagnie Acegtel qui a participé à l'installation de l'antenne japonaise de 10 mètres située sur la pampa La Bola.

bifurcchajnantor

On longe donc le magnifique volcan (inactif) Licancabur. Sur la droite, le volcan le plus facile à reconnaître est le Laskar, à cause de ses fumerolles. Arrivé en altitude, vous croiserez peut être des troupeaux de Llamas (prononcez Yama), et un peu plus haut des groupes de vigognes.

licancabur llama vicunas bifurcchajnantor

La route est actuellement très mauvaise, une tôle ondulée capable de dévisser n'importe quelle voiture en peu de temps. Pratiquement tout le monde roule à côté de la piste, qui est légérement meilleure. On peut imaginer que dans le futur elle sera goudronnée, ce qui rendra l'accès plus facile.

Une note rapide sur les conditions à Chajnantor : C'est un site d'altitude. Notamment en Janvier Février, pendant l'hiver bolivien, puis à partir de Mai à Août pendant l'hiver austral, il peut y avoir des chutes de neiges abondantes en peu de temps. Il faut donc absolument prévenir de votre visite, soit les carabinieros de San Pedro, soit une des institutions présentes sur le site. il faut bien entendu prévenir le même groupe de votre retour. Il faut penser à prendre de l'eau, vérifier les pneus de secours, ne pas négliger le fait qu'il peut faire très froid là haut même en été, et que malgré le froid le soleil tape fort et qu'il faut se couvrir de crème solaire pour éviter des coups de soleils violents. En cas de problème avec l'altitude (maux de tête) redescendre immédiatement. La pression atmosphérique y est la moitié de celle au niveau de la mer. La sécurité maximale est atteinte si vous pouvez recourir aux services d'un guide connaissant le lieu, muni de l'équipement nécessaire (notamment bouteille d'oxygène).

Pampa La Bola : Site de l'antenne japonaise ASTE. J'ai pris de nombreuses photos de l'installation, mais comme elles ne sont pas libres de droit, je ne les publie pas ici, sauf une image montrant le panneau donnant la bifurcation pour aller à ce radio télescope (au moins pour donner une idée de la dureté des conditions du climat, cette image panoramique (3 images) du plateau prises depuis une soufrière le surplombant et une image à faible résolution des installations autour du radiotelescope.

panelASTE ASTE pano_aste_r

Le CBI : Caltech Background Imager. Lors de cette visite, l'instrument était en maintenance, donc la coupole fermée. En voici juste une image rapide. D'ici quelque temps, cet instrument, qui aura donné les résultats escomptés, sera démonté.

CBI

ALMA : Pour l'instant, le site est relativement désert. Il y a deux containers, qui possèdent leur alimentation par batteries solaires, des antennes de communications satellites, deux "webcam" dont on peut voir les images (rafraichies chaque heure) sur le site de l'ALMA, et quelques piquets qui délimitent où seront placées les antennes. Le paysage est grandiose.

containeralma panneausolaires photographes antennesat

pano_chajnantor

Sur ce panorama on voit d'une part les containers sous la montagne située à gauche du centre, ainsi qu'un véhicule 4x4 d'ouvriers en train de positionner des piquets sur le plateau (correspondant aux sites des futures antennes). ALMA devrait être opérationnel en 2010.

Sur la photo suivante, on peut vérifier que l'on est bien à 5200 mètres d'altitude. La cîme du Licancabur est visible (5900 mètres d'altitude). Le contraste de cette photo a été un peu augmenté.

paysage

Petite anecdote : La troisième image du paragraphe précedent me montre au côté d'un photographe qui travaillait sur le site lors de notre visite. Je me suis dirigé vers lui (arrivant de San Pedro, j'avais juste enfilé une polaire) et lui ai demandé s'il parlait anglais ou espagnol. Il m'a répondu "Bonjour Alain...". Derrière son passe montagne, avec les lunettes de soleil, les tubes plastiques de son masque à oxygène je n'avais pas reconnu Serge Brunier. Il était en train de prendre des images du site, pour un de ses futurs bouquins, et présent dans le nord du Chili pour un livre sur le désert d'Atacama. Nous nous sommes revus le lendemain au Milagro, restaurant connu de la rue Caracoles, centre névralgique de San Pedro. Nous avons pu obtenir notre "filet Milagro" en moins d'une heure et demie. Ca tient effectivemment du miracle (Milagro = miracle en espagnol). Ca nous a laissé le temps de discuter en évoquant nos jeunes années :-) Notre première rencontre date de 25 ans. Le temps passe.

milagro

Toutes ces images sont Copyright Alain Maury - 2002. Elles ont été prises avec un Nikon Coolpix 5000 puis diminuées de résolution au moins d'un facteur 2. Si vous souhaitez les publier, veuillez vous adresser à moi pour obtenir l'image dans sa résolution originale. Les panoramas ont été réalisés avec l'application fournie avec l'appareil.

Update de 2006 :

Le gouvernement chilien ayan cédé officiellement dans le cadre d'une convention tout le site de ALMA, ALMA n'est plus visitable.

Il faut demander une autorisation officielle de visite, qui n'est pas facile à obtenir. Le site étant en construction, et tant qu'il n'y a pas de permanence médicale sur le plateau, il n'y a pas de visites possibles.

Sinon APEX fonctionne maintenant très bien et produit déjà de nombreux résultats scientifiques. Les premières antennes de ALMA devraient être installées l'année prochaine.

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 400-2, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 5217 3959 - No Whatsapp
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

15-12-2018
11:49 UT.

22-12-2018
17:50 UT.

29-12-2018
09:36 UT.

06-01-2019
01:29 UT.

Sponsors