San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

Images du Chili: El Tofo... ou il était une fois une histoire d'eau...

Published on Saturday 10 August 2002

La reserve nationale des pingouins de Humbolt.

Si vous passez un jour dans la région de La Serena, il y a quelques choses à voir : la vallée de l'Elqui et au moins une pisqueria (fabrique et dégustation de Pisco), l'observatoire de Mamalluca (la nuit), la ville de La Serena, et les observatoires (La Silla, Las Campanas, Cerro Tololo, Cerro Pachon sont à quelques heures de La Serena, il faut demander les autorisations de visite bien à l'avance). Si vous n'avez le temps de voir qu'une seule chose, clairement il faut aller à la reserve nationale des Pingouins de Humbolt.

J'y suis allé la dernière fois à Noel 2001, mais sans appareil numérique, et toujours pas le temps de scanner des diapos....

Grosso modo, il faut monter bien au nord de La Serena, et sur la carretera, bifurquer vers l'ouest et prendre la direction de "Punta Choros". Il y a en gros 40km de piste/tôle ondulée de la panaméricaine au bord de mer. Passable certainement avec une petite voiture (location chez Hertz, Avenue Francisco de Aguirre, chez Carmona), mais plus confortable avec un 2x4 ou un 4x4 (pas strictement utile). Autre solution, prendre un tour, mais ceux ci ne fonctionnent que lorsqu'il y a assez de touristes concernés. On trouve des informations sur ces tours à la gare routière de La Serena. Il faut compter actuellement (2002) dans les 20000 pesos par personne. Ils viennent vous chercher à votre hotel, vous emmenent et vous ramènent, repas compris. Bien souvent, en morte saison, on ne peut pas faire le tour parce que vous êtes le seul à vouloir y aller ce jour là...

Arrivés à Punta Choros, aller au bout de la route, on arrive sur un port avec pas mal de barques de pêcheurs (de couleur jaune). En général il y a des jeunes qui vous tombent dessus pour vous proposer d'aller aux îles. Ca coûte typiquement dans les 40000 pesos pour une barque, qui peut contenir jusqu'à 6 personnes. Le temps d'enfiler un gilet de sauvetage, et c'est parti. Il y en a pour une heure et demie à deux heures et demie suivant le cas. En général le guide explique un peu ce que l'on voit. A Noel, on a vu pas mal d'animaux, à savoir des "lobos" (loups de mers, i.e. des otaries), des loutres de mer (appellées ici des Chungungo), pas mal d'oiseaux, bien sûr des pingouins et.... des dauphins. Il existe une colonie de dauphins résident autour des îles.

La barque s'arrête, le guide scrute, et assez loin de nous, les premiers dauphins apparaissent. Très rapidement, ils sont sur nous, passant de part et d'autres de la barque. Voir des dauphins d'aussi près (la barque est très proche du niveau de l'eau), c'est impressionant. On a eu droit à quelques passages, mais toutes les bonnes choses ayant une fin et j'imagine qu'il est meilleur de ne pas les importuner trop longtemps, on a pris le chemin du retour.

Quelques notes :

  • Le guano, ca sent très mauvais.
  • Les guides recommandent de faire la visite plutôt le matin pour maximiser la chance de rencontrer les dauphins.
  • On peut aussi, en demandant l'autorisation à la CONAF passer deux jours en camping sur une des îles. On peut alors à la bonne saison (Janvier Février), en étant bon nageur (avec des palmes), aller nager avec les dauphins. Cool....
  • Et la plupart des guides touristiques le disent : Se renseigner sur l'état de la mer avant de partir. Il faut téléphoner à la CONAF (le numéro est dans les guides). En Août (c'est équivalent à Février dans l'hémisphère nord), il ne fait pas toujours beau, et ca nous a valu de venir de La Serena pour rien. On a mangé à l'Eneyde. Repas chilien typique (poisson et riz), pour moins de 30 francs. Bon en revenant, bredouille, on s'est arrêté un peu plus bas sur la route.

El Tofo

En revenant de La Silla, j'avais remarqué à la hauteur de la mine El Tofo les "attrapes brumes". A noter qu'en chilien, la brume s'appelle neblina ou encore (c'est plus typique du nord) la camanchaca. Sur une colline couverte d'arbres, des panneaux noirs. Ce sont de grands panneaux qui captent la brume, et récupèrent l'eau, qui est ensuite acheminée à destination, i.e. les villages du bord de mer à proximité. En théorie. Sauf que ces temps ci, je ne voyais plus le panneau en question. On a été voir sur place, et effectivement ca a l'air d'être arrêté, comme le prouve ces quelques images.

Vue de la mine de El Tofo (elle aussi arrêtée) :

eltofo

Une vue de quelques panneaux encore en état :

enetat

D'autres clairement moins en bon état

pasenetat

C'est sûr, comme ca, ils vont nettement moins bien marcher.... :-)

Ce qui devait être une piscine pour récuperer l'eau :

piscine

Vue de l'ESO, et plus particulièrement du télescope de 3.60 :

T360

Je ne suis pas arrivé à faire tourner la coupole à la main... Mal foutu tout ca... :-)

Au GPS, la distance entre ce point et l'ESO est de 54km. Les montagnes en arrière plan sont environ 30km encore plus loin. L'atmosphère est limpide par ici...

Vue du télescope où je travaille:

marly

Vue de La Silla après le coucher de soleil:

arche

La partie sombre entre l'horizon et le ciel rose s'appelle l'arche anticrépusculaire, et n'ai rien d'autre que l'ombre de la Terre une fois le soleil couché.

Merci à Francois Colas (Institut de Mécanique Celeste de l'Observatoire de Paris) qui a fourni toutes les images de cette page, sauf la 1,2 et 4.

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 400-2, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 5217 3959 - No Whatsapp
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

15-12-2018
11:49 UT.

22-12-2018
17:50 UT.

29-12-2018
09:36 UT.

06-01-2019
01:29 UT.

Sponsors