San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

Takahashi

Published on Wednesday 01 August 2007

J'ai pour l'instant une FS102 (rachetée il y a plusieurs années à Christian Buil) sur une monture EM200 USD (rachetée à Pierre Jean Pallez en Janvier 2002). Je ne vais pas faire de commentaires spéciaux sur cet ensemble, si ce n'est qu'il n'y a pas de mystères, bonnes marques, prix élevés, qualité au rendez vous, investissement rentable. Bref je suis très satisfait pour un instrument de cette taille.

J'avais fait une page sur cette lunette à l'époque où j'étais à La Serena. Je l'utilisais le plus souvent à La Silla, pendant que le télescope sur lequel je travaillais fonctionnait tranquillement en automatique. Depuis notre arrivée à San Pedro en 2003, j'ai utilisé cette lunette épisodiquement, soit pour faire des observations visuelles, soit pour faire des photos. Au départ j'avais monté la lunette montée sur son trépied d'origine sur des "clous" assez grands plantés dans le sol qui me permettaient de retrouver l'alignement polaire grâce à un système trou-trait-plan. Depuis 2005, j'ai fait couler une petite colonne et la monture est restée pendant 2 ans soit démontée, soit montée sur sa colonne et protégée par une housse en tissu plastifié au gré de mes accidents de moto :) ou de mon activité astronomique.

J'avais coulé la colonne dans le béton (ça va en gros à un mètre de profondeur dans le sol), et j'avais coulé du béton dans la colonne, en incluant la tête de monture avec 3 vis de 14mm de en gros 30cm de profondeur. Au bout d'un an, la monture bougeait de plus en plus. J'avais d'une part laissé presque 6cm de haut entre la plaque de fixation de la monture et les vis s'étaient en quelque sorte décollées du béton. J'ai donc cassé tout le béton au burin et à la perceuse avec une mèche béton assez longue (une après midi et demie de bonheur). J'ai ensuite soudé des petites plaques entre les 3 vis, et j'ai retaraudé le bas de la monture à 14mm afin d'utiliser une vis normale, me permettant de ne laisser qu'en gros 2cm de haut entre le béton et le dessous de la plaque de fixation. Maintenant l'ensemble est rigide.

souduresupportcolonne

J'ai modifié un peu l'ensemble, et j'ai maintenant sur la monture une grande plaque d'alu renforcée, qui supporte la lunette FS102, mais aussi ma lunette de 70mm fluorite Vixen et une rotule photographique Velbon. La lunette de 70mm a été modifiée avec d'une part une barlow 2x, un flip mirror permettant d'identifier une étoile guide, et une caméra SBIG ST4 achetée d'occasion. Le tout a été monté dans une bague tournée sur mesure et l'ensemble est réellement un bloc, sans flexions. J'ai réalisé le câble de guidage, qui va depuis le boitier de la ST4 à la monture. J'ai acheté une alimentation 12 volts pour alimenter le tout. J'ai testé le tout, et ça marche relativement bien. J'ai rajouté sur le boitier de la ST4 une petite coulisse en aluminium, recouvert de feutrine noire à l'intérieur qui permet de masquer les afficheurs de la ST4 durant les poses. Pour la focalisation il a fallu que je retrouve un programme tournant sous windowsXP et lisant encore la caméra ST4. Finalement, en utilisation normale, entre l'alimentation de la monture, la caméra de guidage et la caméra de prise de vue, ce sont pas mal de câbles qui pendouillent de la monture, et je les ai fait passer le long de l'axe horaire.

Le Takahachiotte.

Depuis pas mal de temps je voulais utiliser cette monture et optique de façon plus systématique, et donc j'ai progressivement construit cet abri qui a été terminé en Juin 2007. L'abri mesure 90cmX160cmX160cm de haut. Il coulisse sur deux rails et sur des petites roulettes montées sur roulement à billes.Vu la forme de l'abri, il a pris le doux nom de Takahachiotte, mais on ne devrait pas :) vu la qualité de l'ensemble qu'il protège. C'est quand même du beau. Il a été réalisé avec une structure soudée en cornière de 25mm et de 50mm, sur laquelle a été montée des taules d'alu de 1mm d'épaisseur rivetées. Ca a été ma première construction locale, avec mon petit poste à souder.

takahachiotte1

L'abri en construction. La taulede la porte est déjà montée. On voit les petites roulettes sur lesquelles se déplace l'abri. La structure noire derrière est... un barbecue :)

abris

Ici une vue de mes 3 abris de télescopes. Derrière la chaise en plastique, l'abri de cette Takahashi, au milieu l'abri du mon T300 sur monture Astrola/Valmeca et à droite l'abri du télescope de 40cm de Campo Catino

Pour cette installation, j'ai donc en premier lieu fait recouler une autre dalle isolée de la dalle de la colonne. Cette dalle fait plus de 5 mètres de long de façon à éloigner l'abri suffisamment loin de la monture pour qu'elle ne gêne pas lors de la prise d'images en grand champ. L'idée est à terme d'utiliser (ou de louer) cette installation, avec le PC dans la cabane. J'ai donc installé une petite étagère pliante qui sert de bureau. Il fait un peu plus chaud dans la cabane la nuit, surtout si on ferme la porte et qu'on met un petit chauffage électrique en marche. J'ai fait une installation électrique simplifiée, alimentant à la fois la monture et la caméra de guidage, et l'éventuelle caméra CCD ou APN, et aussi une prise vers la cabane pour le PC. J'ai installé aussi un système de blocage de porte qui permet de bloquer la position de la cabane. Comme la caméra est gérée via internet, je peux aussi déplacer le PC à l'intérieur de la maison.

roulettes

Une encoche à chaque extrémité de chaque rail permet de bloquer la position de l'abri

takahachiotte2

La monture et ses lunettes dans son abri. Sur la lunette de 70mm, le flip mirror et la tête de la caméra ST4

Taka2

La lunette avec l'abri retiré. Au pied, l'alimentation de la monture, et la ST4. Sur la FS102, une webcam utilisée pour la mise en station. Devant l'anneau de fixation de la lunette, difficile à voir, une rotule Velbon qui permet le montage d'un boitier photo sur la monture.

Lors de prises de vues sur plusieurs nuits, je peux typiquement lancer une image en début de nuit, avant mes tours, puis en fin de tour changer de filtre, refocaliser, relancer des poses. Pour celà j'utilise un timer électrique de façon à couper le courant à l'heure où je pense que les poses sont terminées, et éviter que la monture continue à tourner toute seule dans la matinée. C'est un peu brutal, mais ça marche. La lunette s'arrête où elle était, la caméra plante, et le PC qui est normalement à l'intérieur de la maison continue à tourner. En matinée, je débloque l'ascencion droite, remet la lunette sur le méridien, sans changer la déclinaison, et refermer l'abri. La nuit suivante, je retrouve très facilement l'étoile guide, je rechange de filtre, refocalise et relance une ou plusieurs séries de poses. J'ai installé aussi un petit thermomètre digital pour connaître la température et en déduire s'il faut ou non refocaliser par exemple (courtesy François Colas). L'étape suivante est d'installer une carte de motorisation automatique (audecom) afin de pouvoir focaliser et pointer automatiquement.

L'utilisation de l'ensemble

Pour l'instant la caméra utilisée est une audine 1602, avec une alimentation alaudine et une interface ethernaude. Je peux utiliser la lunette au foyer primaire (800mm de focale) ou au foyer réduit (600mm avec le réducteur Takahashi). J'ai un petit jeu de filtres BVR, mais aussi Halpha et OIII et SII achetés chez Mecastronic. J'ai en fait relancé toute cette manip de façon à réaliser une série de cartes postales des objets que nous montrons durant les tours, ayant pas mal de demandes dans ce sens. Bon y a pu qu'à maintenant.

Je termine actuellement la mécanique d'une audine 3200. J'imagine que dans le mois elle fonctionnera. Il faut que je fasse assez rapidement aussi une roue à filtres. Encore du travail.

J'ai un peu d'expérience aujourd'hui sur la mise en station de cette monture. J'ai tenté de faire une mise en station par la méthode de King, mais sans grand succès. Lorsque Cyril Cavadore est passé par ici il m'a montré comment il faisait la mise en station en utilisant une webcam et PRISM et depuis j'ai utilisé sa méthode. Je m'arrête lorsque la modification la plus petite possible de la monture fait passer la dérive d'un côté ou de l'autre. Maintenant qu'elle va rester en fixe, je ne devrais plus tellement à avoir à y toucher. Il est clair que ça reste une petite monture et qu'elle n'a rien à voir au niveau précision avec une monture professionelle. Mais dans la gamme des montures d'amateurs, c'est une bonne monture. Là j'arrive à des dérives inférieures à 0.2" par minutes de pose.

Dans la pratique, il est inutile de faire des images lorsque l'objet est trop bas sur l'horizon (en règle générale, on ne photographie le ciel que plus ou moins deux heures autour du méridien), ou lorsque le ciel est trop brillant. Donc une pose au zenith (approximativement) me renseigne sur la brillance du fond de ciel. Avec un filtre interférentiel, une pose de une minute en binning 4x4 donne déjà un fond de ciel mesurable. Pour des images sans filtres, on peut juger assez facilement de la qualité de la brillance du fond de ciel. Par ici, ou le fond de ciel est normalement assez noir, on voit assez rapidement lorsque quelque chose ne va pas. Lorsqu'il y a une éruption solaire, en règle générale, dans les deux nuits qui suivent le ciel est beaucoup plus brillant. Sauf si l'on photographie la partie centrale d'un objet brillant, il ne sert alors à rien d'accumuler des minutes de poses. Idem, si l'on photographie sur l'écliptique, il faut s'assurer que l'objet est en dehors du gegenshein (si l'on vise des magnitudes surfaciques faibles).

J'ai installé un comparateur assez grand pour mesurer la position de la focalisation. En attendant. La focalisation automatique sera tout de même un bien.

Au niveau de l'entretien, je vais vérifier le suivi de façon périodique (tous les trois mois) ainsi que l'erreur périodique. Ces tests peuvent se faire durant la pleine lune. Il semble relativement important de vérifier ceci à cause des variations saisonières et donc principalement de température. La procédure est relativement simple. Je pense que je vais voir pour peindre la cabane avec une peinture au titane de façon à avoir moins de variations de températures entre le jour et la nuit. A l'extérieur, il fait entre 25 à 30° durant la journée, et il peut faire dans les -15° en fin de nuit.

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 166, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 98 17 83 54
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

26-02-2017
15:00 UT.

05-03-2017
11:33 UT.

12-03-2017
14:54 UT.

20-03-2017
16:01 UT.

Sponsors