San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

Restauration du télescope Florsch de 260mm

J'ai pu acheter ce télescope à la Société Astronomique de Cannes en l'an 2000. Il est resté en pièces détachées durant 4 ans, 4 ans durant lesquels j'ai déménagé de Caussols à La Serena, puis de La Serena à San Pedro. J'ai enfin décidé de m'attaquer à sa restauration, ai observé un peu dedans (mais sans entrainement, donc à faible grossissement), puis je l'ai redémonté.

Un peu d'histoire...

Posséder ce télescope, ca a été la même démarche que pour mon C14, à savoir un peu un rêve de gosse réalisé. J'étais en seconde au club d'astronomie du Lycée Henri Poincaré (et un peu au lycée aussi, mais beaucoup moins activement.... :) ) et j'avais pu me rendre à l'observatoire Kaplan, dont il doit subsister la coupole, à proximité du centre de médecine préventive de Vandoeuvre sur les hauteurs de Nancy. J'avais à l'époque un télescope de 76mm sur pied de table, et la vision de cet énorme télescope sous coupole m'avait subjuguée. Auparavant, j'avais pu lire les exploits des membres du club avec ce télescope, notamment l'observation de la comète Kohoutek que je n'avais pu voir. Les lecteurs des anciennes éditions de "A l'affût des Etoiles" se souviendront certainement d'images de Saturne ou encore de l'occultation de Saturne par la Lune en 1973 réalisés par les membres du club.

On a tous nos héros, le premier de mes héros par ordre d'importance a été Gene Shoemaker, mais le second est Gérard Florsch a qui j'ai d'ailleurs donné un nom d'astéroïde. Pour moi, et bien qu'il soit décédé depuis bien longtemps, il représente l'astronome amateur au mieux de ce que amateur veut dire. Alors que la majorité des astronomes amateurs de son temps peinaient pour sortir quelques vagues photographies sur plaques Superfulgur, il avait construit son propre observatoire à Sarreguemines et avait construit un photomètre à photomultiplicateur avec lequel il a réalisé nombres de mesures photométriques. C'est certainement le plus grand astronome amateur français de la fin du vingtième siècle derrière Christian Buil, à la hauteur d'autres noms comme René Bucaille, Alain Figer et quelques autres GEOSsiens. Évidemment il est difficile de faire une liste des "meilleurs amateurs", je connais de nombreuses personnes très compétentes dans un domaine, ayant ouvert de nouvelles pages de l'astronomie d'amateur, ayant beaucoup communiqué leur passion, ayant beaucoup fait pour l'organisation de l'astronomie d'amateur (sacrifiant leur temps à l'existence d'un club ou d'une revue), etc... mais le nom de Gérard Florsch, pour moi, est un des plus grands.

Dans le cadre du groupe de Lorraine de la SAF, un groupe d'amateurs, en relation avec le recteur de la faculté des Sciences de l'époque avaient tenté de créer un département d'astronomie à la faculté de Nancy. Le projet incluait l'acquisition d'un télescope de 60cm. Le projet ayant capoté et Alexandre Kaplan, un des membres de ce groupe, avait décidé de monter son observatoire privé, et de le mettre aussi à la disposition des clubs de la région, dont le Cercle du Travail et le club du Lycée Henri Poincaré. Il avait donc acheté un terrain sur les hauts de Vandoeuvre, dans une clairière déserte à l'époque. L'observatoire était entouré de grillages barbelés, possédait un premier étage relativement grand, et une coupole de 4m de diamètre, qui possédait la particularité d'avoir un rail ovale, ce qui faisait qu'elle tournait bien dans certaines directions, et bien plus mal dans d'autres. J'ai passé un grand nombre de nuits sous cette coupole, sous un ciel qui était de plus en plus mauvais. J'avais la clé de l'observatoire et une mobylette, et j'ai passé quelques moments mémorables là haut, soit seul, soit en compagnie de membres du club, dont notamment Alain Bouillon et Michel Avare. Le ciel devenant de plus en plus mauvais suite à la construction d'un lotissement et de nombreux immeubles (avec les lampadaires attenant), il a été entrepris dans le cadre du groupe de Lorraine, de déplacer ce télescope sur le toit de la faculté des Sciences, où une coupole avait été installée depuis longtemps, mais sans télescope. La faculté a pu arranger le local sous la coupole (qui servait d'entrepôt à de vieilles publications) et à pu installer un pilier pour le télescope ainsi qu'un plancher (la coupole avait du être prévue pour une haute lunette et il a fallu monter un nouveau plancher de façon à pouvoir observer avec le télescope). La famille Kaplan a quand à elle récupéré le télescope Mevolhon de 150mm qui équipait aussi l'observatoire ainsi que certains des oculaires Clavé (à Vandoeuvre, la collection d'oculaires était complète).

Gérard Florsch a été pendant de nombreuses années président du défunt groupe de Lorraine de la Société Astronomique de France, et c'est là que je l'ai vu les deux fois où je l'ai rencontré, alors que j'étais un jeune boutonneux sans expérience. Il est décédé avant la soixantaine d'un problème cardiaque. Alexandre Kaplan est lui décédé quelques mois après avoir observé dans des conditions difficiles l'éclipse totale de soleil de 1973 depuis le Tchad. Je ne l'ai jamais rencontré.

Gérard Florsch avait réalisé une série de télescopes de 26cm en fonte d'alu. On trouve une publicité pour ces télescopes dans les éditions originales de la construction du télescope d'amateur de Jean Texereau. D'après son frère Alphonse (ancien directeur de l'observatoire de Strasbourg), il a été réalisé seulement 6 télescopes de 26cm dans cette série. J'ai également vu (chez Mr Villermaux, autre membre du groupe de Lorraine) un T210 sur une monture nettement plus légère.

J'ai identifié les 6 télescopes Florsch, puis perdu 1.

- Celui de Gérard Florsch à Sarreguemines,

- Celui de l'abbé Oberstatter, décédé en 1977,  actuellement à l'association Planètes Sciences.

- Celui de Mr Dragesco (racheté par Mme Ciffréo donc stocké quelque part à Nice)

- Celui de Mr Kaplan qui a été installé pendant de nombreuses années au sommet du batiment de la fac des Sciences de Nancy mais qui a été remplacé en 2007 par un télescope commercial (et je ne sais pas ce qu'est devenu le 26cm)

- Celui qui appartenait à Mr Bernad,et qui est maintenant en la possession de Mr Francesco Mazzero et dont voici une photo

T250z107bsend1

- le mien originellement propriété de la Société Astronomique de Cannes.

Depuis j'ai observé dans des télescopes beaucoup plus gros, mais lorsque j'ai appris que la Société Astronomique de Cannes vendait le sien, j'ai couru acheter un stock de spaghettis que j'ai mangé pendant les 2 mois suivant, et ai acheté ce télescope en me disant qu'un jour je le remettrai en état. Il manquait un porte oculaire, l’entraînement, et surtout le miroir original Bacchi avait été dérobé. Je ne connais pas l'origine du miroir actuel, mais ca a été une grande déception de ne pas avoir le miroir original. J'ai retrouvé un porte oculaire Clavé, et vais refaire un entraînement par moteur pas à pas.

Remise en état :

Le télescope a été stocké pendant de nombreuses années, sa peinture était craquelée, les bronzes étaient noircis, mais le miroir, certainement d'origine commerciale possédait encore une bonne aluminiure. Le secondaire est un secondaire octogonal, donc certainement d'origine Clavé. Le tube est en Permali (carton backélisé), j'imagine parce que l'usine Permali se trouvait dans la banlieue de Nancy. En le démontant j'ai pu voir que la majorité des pièces de ma monture sont numérotées 5. Sauf l'axe horaire qui est frappé d'un 3 (il a du y avoir un échange). J'ai réalisé que les flasques qui tiennent le tube ne sont pas identiques (ça avait toujours été un mystère pour moi) : Celle du côté opposé à l'oculaire et donc aussi à la pince de rappel en delta est en fonte, et l'autre est en aluminium, celle en fonte servant à équilibrer le télescope sur l'axe horaire. J'ai du utiliser deux brosses métalliques pour perceuse pour tout nettoyer. J'ai été aidé par mon fils et un de ses amis qui se trouvaient sur place pour le ponçage du disque d'ascension droite.

J'ai appliqué la peinture martelée au pinceau, en appliquant autant que je le pouvais d'une part une première application très tirée (tentant de couvrir un maximum de surface) puis presqu'immédiatement après une application plus généreuse ceci permettant d'obtenir l'effet martelé. J'ai utilisé 3 petites boites de peintures de couleur bleu mer, qui donne un aspect très métallique au télescope.

Le tube étant percé en de nombreux endroits, j'ai appliqué un enduit dans les trous que je n'utilisais pas, et j'ai peint le tout en blanc brillant.

J'ai du réaliser des contrepoids en plomb à monter à l'arrière du barillet pour équilibrer le tube. Le porte oculaire se trouve très haut à l'avant du tube, et il faudrait que je le rallonge. J'imagine que lorsque les membres du club de Cannes ont rééquippé le télescope après le vol du miroir original (qui devait, comme les autres, être un F/6) ils ont coupés le tube juste à la hauteur du trou du porte oculaire original ce qui explique ce problème. Je ferais certainement faire une rallonge (ou alors tenter de trouver un tube moderne en fibre de carbone ?) parce qu'actuellement le bafflage n'est pas correct. Je vais aussi voir pour l’équiper d'un petit chercheur et d'une lunette de 50mm comme le télescope de Nancy.

Je dois refaire faire la vis d’entraînement, celle d'origine étant très corrodée et le montage étant relativement mauvais. Je pense mettre une motorisation de type carte audecom (i.e. carte Kauffmann) En attendant le télescope a été redémonté.

Ces temps çi je n'ai plus beaucoup de temps, mais j'ai toujours en tête de remettre ce télescope en état et de réobserver avec.

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 166, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 98 17 83 54
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

28-03-2017
02:59 UT.

03-04-2017
18:40 UT.

11-04-2017
06:09 UT.

19-04-2017
10:00 UT.

Sponsors