San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

La seconde vie du télescope CAO (Campo Catino Austral Observatory)

Published on Saturday 30 August 2014

Histoire...
En fait la quatrième vie de....
Lorsque je me suis installé au Chili, assez rapidement, j'ai eu des demandes de personnes souhaitant installer leurs télescopes sur place. Le premier télescope a ainsi été hébergé à partir de fin 2004. C'était un télescope de fabrication Zen, ultraléger, de 500mm de diamètre à F/3 sur une monture Bisque Paramount ME appartenant au CampoCatino Austral Observatory. Il était équippé au foyer primaire d'un correcteur de champ et d'une caméra Apogee 1024x1024 amincie, sortant les données sur un port parallèle... Ce tube optique s'est avéré inutilisable, branlant au moindre coup de vent. J'ai donc refait faire la mécanique du tube par mon ami Roberto Castillo. Le tout était plus stable, utilisable, mais vraiment à la limite de la monture Paramount. Il nous a servi pour chercher des astéroïdes, mais avec seulement 1500mm de focale, et 3" par pixel, nous arrivions péniblement à la magnitude 18 en quelques minutes, et nous avons du découvrir  une petite dizaine d'astéroïdes en une année, le système était une perte de temps plus qu'autre chose.
En 2007, Franco Mallia (le responsable italien du télescope) a fait envoyer un tube optique Ritchey Chrétien de marque Marcon de 400mm de diamètre à F/8. La monture s'est trouvée plus à l'aise, mais l'optique était très mal supportée, le barillet étant en fait trois triangles de mousse du genre qu'on utilise en dessous des nappes (un peu fort de café quand même de sortir des "barillets" comme ça sur un télescope de cette taille là).

barillet

Puis avec des triangles :

barillet2

ils étaient alors montés sur trois billes, j'ai ensuite remplacé ce système par une vis servant d'axe à des roulements oscillants. Les triangles ont été calculés avec plop.
J'ai tenté d'améliorer la chose en plaçant 3 triangles montés sur roulement à billes oscillants, j'ai également changé le focuseur par un modèle 3 pouces JMI motorisé par un robofocus, et j'ai modifié le support du secondaire de façon à pouvoir translater le miroir secondaire, ce qui est un réglage important dans un télescope de ce type. Ce télescope était et reste une galère sans nom à régler optiquement. Un télescope de Ritchey Chrétien doit répondre à plusieurs alignements. Le focuseur doit être aligné sur le centre du miroir secondaire (on vérifie ça aisèment en mettent un laser bien collimaté dans le focuseur, grâce également à une marque au centre du miroir secondaire), et secondaire et primaire doivent être alignés correctement également. Le problème dans ce télescope est que le focuseur est monté sur la même plaque que la plaque qui supporte le miroir primaire, donc quand on tilte le primaire, on change aussi le tilt du focuseur, il c'est tout un processus itératif pour arriver à un bon réglage. Ceci étant malgré le fait que le miroir est assez mince (42mm au bord), il donne des images de bonne qualité, j'ai souvent eu des images approchant la seconde d'arc en poses de quelques minutes.
Le télescope était installé dans un abri à toit roulant manuel à l'arrière de ma maison. Je devais donc lancer les observations et fermer le télescope à la main le matin en fin d'observations. Ce télescope a beaucoup travaillé dans le domaine des lentilles microgravitationelles (programme Microfun de l'université d'Ohio). Depuis 2009, le télescope était à l'arrêt (autrement dit je n'étais plus payé pour l'hébergement). Dans les derniers temps le télescope a été utilisé pendant quelques mois par des observateurs de comètes français, et dans la mesure où je devais veiller jusqu'au petit matin chaque nuit observée et également parce qu'il y avait quelques problèmes de barillet (supports latéraux qui pincaient le miroir), l'expérience a été de courte durée. Il a également permis l'observation d'une occultation de Pluton. Il était alors équipé d'une caméra SBIG ST8 qui possèdait une roue à filtre et un guidage automatique intégré, mais également pas mal de rémanence...
Le télescope dans son ancien abri à toit roulant :

T40CAO

Remise en fonctionnement :
Nous sommes arrivés à un arrangement amiable avec les italiens, eux conservant 50% du temps d'observation, moi les autres 50%, eux fournissant la monture et le télescope et moi une coupole en fibre de verre, copie d'une Astrohaven de 3.5m de diamètre, un nouveau PC, une nouvelle caméra avec roue à filtres. J'ai placé une caméra QHY9 munie d'un chip KAF8300 et une roue à filtres CFW10 de SBIG à 10 positions, munie de 9 filtres couleurs : Une position sans filtres, puis U, B, V, R, I, OIII, Halpha, SII, Ir large. La caméra donne un champ sur le ciel de 14.7x19.5 minutes d'arc et des pixels de 0.35 secondes d'arc, ce qui est souvent trop petit mais qui va très bien lors des bonnes nuits. En règle générale la caméra sera utilisée en binning 2x2.
J'ai également placé une lunette FS102 en parallèle pour servir de caméra guide ainsi qu'une caméra de guidage SBIG ST-I.
La monture a été démontée et regraissée.
La coupole est la plus à gauche sur cette photo d'une partie de l'observatoire (il manque trois coupoles :)) :

Panorama_20

Panorama pris par Andrey Oreshko (qui est le propriétaire de la 4ème coupole en partant de la droite).
On voit ici le télescope remonté dans sa nouvelle coupole :

CAO

On voit ici le nouveau plan focal :

QHY9

L'ensemble est commandé sous prism, et j'ai déja fait quelques nuits de tests avec d'assez bons résultats (images de 1.5") . PRISM parle à la monture via The Sky, et pour l'instant tout baigne. En arrière plan sur cette image on voit l'armoire électrique de la coupole qu'il me reste à termine afin d'automatiser complétement les observations (Novembre 2012). Un grand merci à Cyril Cavadore qui au passage a arrangé un bug de gestion ASCOM de la Paramount via the Sky...
Améliorations futures :
Je suis en train de commander des tubes de 25mm en fibre de carbone afin de refaire un tube optique de façon à remplacer le tube en aluminium, qui a réellement trop de dilatation thermique, et qui oblige à refocaliser quasiment toutes les 20 minutes... La modification servira également à arranger le problème de réglage optique qui est transparent pour l'utilisateur, mais une vraie galère pour nous lorsqu'on doit démonter l'optique puis la rerégler au remontage.
Je pense dédier mes 50% de temps de ce télescope à l'observation de comètes via l'aide de quelques observateurs français, les observations éventuelles, et je posterai assez rapidement quelques belles images dès qu'elle sortiront en automatique :).

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 166, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 98 17 83 54
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

01-07-2017
00:51 UT.

09-07-2017
04:08 UT.

16-07-2017
19:27 UT.

23-07-2017
09:47 UT.

Sponsors