San Pedro de Atacama Celestial Explorations

The complete solution to observe the Atacama sky

Warning

The page you requested is not available in your language so we show you in the default language

Images de la comète LINEAR C/2000 WM1

Published on Monday 10 December 2001

Au début du mois de Novembre, cette comète n'était pas visible de l'hémisphère austral. Puis il y a eu la pleine lune, et on s'est finalement décidé à la regarder aux jumelles le 4 Décembre au soir. Elle était très haute dans le ciel, et on n'aurait peut être pu l'observer bien plus tôt. Elle était assez grande, je m'attendais à quelque chose de plus petit. Nous travaillons à La Silla, et ne pouvons pas être 100% en train d'observer la comète. Nous nous sommes donc mis à deux : Sylvain Bouley de l'Uranoscope de l'Ile de France, actuellement en mission sur le télescope de 50cm danois, et moi même, travaillant pour l'expérience EROS2. Cette page décrit nos observations :

  • Nuit du 4 au 5 Décembre 2001
  • Nuit du 5 au 6 Décembre 2001
  • Nuit du 6 au 7 Décembre 2001
  • Nuit du 7 au 8 Décembre 2001

Nuit du 4 au 5 Décembre 2001 : "Tiens, si on regardait la comète ?...". Nous étions un petit groupe à l'observer, et finalement, je me suis décidé à sortir la caméra CCD, le télé de 180 (Nikon IF/ED), et de bricoler quelque chose pour la mettre sur la Great Polaris de Sylvain Bouley, en mission au télescope automatique danois de 50cm. La lune allait se lever, donc la mise en station a été relativement sommaire, ce qui donne de la rotation de champ dans l'image ci dessous. De même, la focalisation a été rapide, et nous avons laisser faire 10 poses de une minute et sommes allés manger. La lune s'est levée pratiquement au moment où on commencait la série de poses. En revenant du repas, nous avons pris 9 darks de une minute, et 11 flats de une minute, le tout en binning 1x1. On a ensuite tenté plusieurs choses pour faire les flats, mais aucune n'a réellement été satisfaisante. Un papier devant l'objectif, caméra pointée sur la lune (pas assez de flux). On n'a pas trouvé de papier calque, on n'avait pas envie d'attendre le petit matin. Finalement, on a fait une série sur le mur d'un batiment proche, avec un niveau moyen de 9000, il semblait bon, mais après traitement, on s'est aperçu qu'il ne l'était pas. A La Silla, il serait assez mal vu de faire des flats au flash, il va réellement falloir que je fasse une boite à flat digne de ce nom....

Le jpeg ci dessous est la somme des 10 images, corrigées du noir, recentrées sur le noyau de la comète, binné 2x2, log, puis recadré de façon à enlever les bords qui ne se superposaient pas après recentrage. Le nord est en haut. La queue fait un poil plus que 50 minutes de long.

Sommedirecte

On recommencera demain, en s'y prenant plus tôt....

Nuit du 5 au 6 Décembre 2001 :

On s'y est pris plus tôt, mais pas encore assez pour faire des flats en début de nuit. La comète est assez facilement discernable à l'oeil nu, malgré une lumière zodiacale impresionnante et un arc ecliptique visible sur la moitié du ciel. Fixation de la caméra avec une vis au pas Kodak, donc à 90 degrés de l'image de la veille (l'audine possède deux pas de vis à 90 degrés un métrique de 6mm et l'autre au pas Kodak).Mise en station correcte avec la GP, focalisation correcte également. Poses individuelles de 120 secondes sans suivi. Toujours le télé de 180mm F/2.8 IF/ED Nikon sans filtres. La première image est la somme de nos 10 premières images (on en a fait 50...). On voit bien la queue ionique, qui a du disparaître à la faveur de la lune hier soir.... plusieurs satellites, en fait sur une seule des images de la série... Flats du matin, et darks après la série de 50 poses. Si on regarde attentivement près de la tête de la comète, on voit de part et d'autre de celle ci deux trainées. Celle de droite est très près de la tête et celle de gauche est environ 3 fois plus loin. Au départ, ils ont été nommés respectivement comète Bouley et comète Maury :-), puis nous avons réalisé qu'il s'agissait certainement de reflets du noyau de la comète dans l'optique du téléobjectif. En fait, il s'avère qu'il s'agit de reflets sur le filtre UV présent sur le téléobjectif. Il a été par la suite enlevé..

linear1-10

La deuxième image est la somme des images 11 à 20. mise en négatif pour voir l'extension des deux queues. En utilisant la fonction de mesure de distance de PRISM on trouve une queue de poussière de 1.5 degrés et une queue ionique de 3 degrés.

linear11-20

Un film au format avi de 645 Ko cumulant les 50 images de la nuit a été réalisé. Il est orienté Est en haut, et Nord à gauche. On voit assez facilement les deux reflets dus au filtre UV se déplacer. Le champ (recadré) est de 3°14' sur 2°04'. En bas à gauche du champ, on voit la nébuleuse planétaire NGC246. Vers la fin de la séquence, le fond de ciel devient brillant à cause du lever de la lune. On voit quelques satellites passer sur les images individuelles.

Nuit du 6 au 7 Décembre 2001

Cette nuit a été notablement affectée par la présence de vent. Toujours des poses de 120 secondes, sans filtre (y compris sans filtre UV...). Binning 2x2. Ci dessous un composite de 20 images.

linear6_12

La même en négatif avec un contraste un peu plus fort, la queue ionique sort du champ...

linearHC6_12

Toujours les mêmes problèmes de flats non uniformes parce que le ciel sur un tel champ ne l'est pas...

Nuit du 7 au 8 Décembre 2001

On continue le festival. Belle nuit. Tout devient plus rôdé. On a rajouté un filtre KG3 entre l'objectif et la caméra. Ce filtre supprime la partie infrarouge du spectre, et donne des images un plus piquées.

30 images réalisées, voici la somme des 10 premières. Traitement superficiel pour l'instant. Poses de 120 secondes, en mode binning 2x2. Flat réalisé sur le fond de ciel en fin de nuit.

Une étape a été oubliée au moment du traitement du flat ( correction de colonnes défectueuses du au CCD de grade engineering oubliées sur le flat... ). On retraitera ca ce soir et on mettra une image plus propre. Promis. Là, il se fait tard, on fait vite. Désolé.

L'étoile brillante est beta de la baleine, de magnitude 2.1. Sur la première pose on voit le reflet causé par l'étoile sur le filtre KG3. Sur la seconde (la même en fait), on a augmenté le contraste et passé en négatif. La queue ionique, très fine au sortie de la comète traverse le halo de beta Ceti, et mesure en tout 4 degrés sur ce composite.

linear1-9
linear1-9HC

Fin des observations pour ce run...

La conclusion est qu'il est possible d'enregistrer des données sans avoir à s'occuper de la monture avec un petit téléobjectif. L'ensemble prenait quelques minutes à aligner les soirs. Après la première mise en station, on avait mis de la peinture autour des pieds du télescope sur le sol, on revenait tous les soirs sur la même position et sigma octant était pas trop loin du champ. Le suivi n'était pas catastrophique dans la mesure où les pixels mesurent 10 secondes d'arc, 20 en mode binné.

L'autre conclusion est qu'il me faut réellement approfondir le problème de la calibration des images faites avec cette caméra. Je ne suis jamais arrivé à obtenir des images où les points chauds étaient correctement supprimés. La tentative d'imagerie couleur s'est soldée par un échec. Il apparait clairement que les filtres de 50mm ne sont pas utilisables en pleine ouverture, il faut utiliser une roue à filtre entre l'objectif et la caméra.

Share this page

Contact Us

  • Address: Caracoles 400-2, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Phone: +56 (55) 2 566 278
  • Cellphone: +56 (9) 5217 3959 - No Whatsapp
  • Website: www.spaceobs.com

Next moons

15-12-2018
11:49 UT.

22-12-2018
17:50 UT.

29-12-2018
09:36 UT.

06-01-2019
01:29 UT.

Sponsors