San Pedro de Atacama Celestial Explorations

La solution complète pour observer le ciel d'Atacama

Foire aux Questions

Vous pourrez trouver sur cette page la réponse a vos questions les plus fréquentes.

Nous avons souvent des touristes qui pensent que nous organisons des tours permettant d'utiliser "un des grands télescopes dans un des grands observatoires du Chili" ou qui se demandent comment aller observer dans un de ces grands télescopes.

Hélas, hélas hélas, trois fois hélas, ceci est totalement impossible...

A cela quelques raisons:

  • Le plus proche observatoire professionnel de San Pedro est tout de même à 500km.
  • Cet observatoire est réservé à l'usage des astronomes professionnels, plusieurs mois à l'avance, et obtenir déjà une demie nuit pour son sujet d'étude est déjà bien, dans la mesure où le "facteur de pression" (rapport entre le nombre de demandes effectuées auprès de l'organisme qui gère le télescope sur le nombre de demandes acceptées, compte tenu du temps disponible) varie sur ces grands télescopes entre 4 et jusqu'à 8 sur certains instruments. Sur certains instruments, un professionnel a une sept chances sur huit de voir sa demande refusée... Alors qu'on n'arrive déjà pas à honorer toutes les demandes des professionnels, il semble peu réaliste d'imaginer libérer du temps pour faire de l'observation touristique.
  • Un observatoire de cette taille coûte vraiment très très cher. Un chiffre souvent cité est de l'ordre de 4 euros par seconde d'utilisation, relire la dernière ligne du paragraphe ci dessus.
  • Ces télescopes ne sont même pas équipés pour l'observation visuelle. Et s'ils pouvaient être utilisés avec un oculaire, donneraient un grossissement minimal énorme, ne montrant qu'une toute partie des objets les plus connus et les plus beaux du ciel. Ce ne sont vraiment pas des télescopes pour l'observation visuelle.

Donc cette situation est la raison pour laquelle des observatoires publics existent, capables de vous donner d'une part une vision globale du ciel austral, et des images néanmoins de très bonne qualité à travers de leurs, plus petits, télescopes, et surtout des explications pédagogiques pour vous permettre d'y comprendre quelque chose.

L'offre en matière d'observatoires accessibles au public au Chili a littéralement explosée dans les dernières 5 années, mais nous restons d'assez loin l'observatoire le mieux équipé du continent. Voir ici

Souvent à vrai dire on ne choisit pas la date de ses vacances en fonction de la période de la lune. Mais si l'on peut, il est clair que la pleine lune est à éviter. Par ailleurs, pour cette raison l'observatoire est fermé entre 5 à 6 nuits autour de la pleine lune. Le ciel est très brillant, et en fait dès que la lune est plus grande que son premier quartier, il devient vite impossible de voir des galaxies. Non pas que le tour est moins intéressant, on peut observer la lune et la photographier (avec un appareil photo numérique ou un reflex 24x36), mais en arrivant très proche de la pleine lune, les nébuleuses faibles deviennent difficile à voir. Les planètes ou les étoiles doubles sont bien visibles, les amas d'étoiles aussi, les nébuleuses gazeuses résistent grâce à l'utilisation de filtres spéciaux, mais ces objets faibles sont néanmoins moins beaux que avec un ciel sans lune. Les tours juste après la nouvelle lune ou juste après la pleine lune sont peut être les plus intéressants. Après la nouvelle lune, on observe la lune à son coucher, et ensuite le ciel est bien noir, et après la pleine lune, on bénéficie de ciel noir en début de nuit, permettant de voir les objets très lointains, puis on observe ensuite le lever de la lune sur les Andes, qui est généralement très beau à voir.

Il y en a pour tous les goûts. A priori Janvier et Février peuvent être assez nuageux dans la région, et venir spécifiquement au Chili pour voir le ciel n'est pas idéal en ces deux mois. Le reste de l'année le ciel est très clair. En printemps été boréal (notre automne hiver ) c'est à dire d'Avril à Septembre, la voie lactée est très brillante dans le ciel, mais dans l'ensemble chaque mois est interessant, avec des objets différents. En Septembre Octobre, il n'est pas possible de voir la Croix du Sud en début de nuit, mais les nuages de Magellan sont très bien placés.

Quelques éléments de réponse :

Un observatoire est un endroit d'où l'on observe le ciel. Au niveau professionnel, notre observatoire possède plusieurs codes d'observatoires de l'UAI (Union Astronomique Internationale). Nous avons sur notre site plusieurs télescopes différents des télescopes utilisés durant les tours, réalisant en mode automatique des observations du ciel, certaines étant publiées dans des revues professionnelles. Mamalluca a comme numéro d'observatoire I04 parce que certains amateurs ont fait à l'occasion quelques observations en utilisant leur télescopes. Comme il pleut très rarement à San Pedro et qu'il n'y a généralement pas de vent la nuit, nos instruments de recherche sont installés dans des abris roulants, qui protègent le télescope le jour et s'ouvrent en début de nuit pour laisser l'instrument à l'air libre.

Les gros télescopes sont généralement abrités dans une coupole parce qu'il n'est pas possible de les déplacer en fin de nuit pour les ranger, ou encore parce qu'ils sont placés dans un site qui est très éclairé par des lampadaires par exemple. A cause des problèmes thermiques posés par les coupoles (le télescope dans une coupole n'est jamais à la même température que l'air de la nuit), les images sont généralement moins bonnes dans une coupole que sans. Les télescopes modernes ont des coupoles qui s'ouvrent le plus possible durant la nuit, et un plancher réfrigéré pour contrôler au mieux la température.

La vraie raison pour laquelle nous n'avons pas de coupoles pour nos instruments publics est la suivante :

Ciel vu sans coupole à gauche et dans une coupole à droite. Faites votre choix :

 
Ciel sans coupole
 
Ciel avec coupole
   

Simplement nous préférons vous montrer le ciel. Pour beaucoup d'amateurs et le public en général, une coupole est symbole d'un observatoire. Il est néanmoins préférable de ne pas confondre le garage avec la voiture qui est dedans. Les images données par un télescope de 70cm de diamètre à l'air libre sont nettement plus spectaculaires que celles données par un télescope de 40cm sous une coupole... Size does matter, et à prix égal on peut avoir un petit télescope sous coupole ou un gros télescope à l'air libre.

Objectivement.... nous :)

Nous possédons les meilleurs et plus gros télescopes du Chili pour l'observation touristique du ciel. Notre télescope de 70cm est le plus gros télescope public du continent sud américain, et le futur télescope de 1m15 que nous sommes en train de construire sera le plus gros télescope public de l'hémisphère sud, et certainement un des meilleurs au monde sachant que les autres gros télescopes accessibles au public dans le nord le sont souvent à proximité de villes où dans des sites qui n'ont pas la moitié des nuits sans nuages que nous pouvons avoir dans le désert d'Atacama.

Nous sommes trois guides (une chilienne, un canadien et un français) qui pratiquons ces tours depuis plusieurs années, et pratiquons aussi l'observation et l'imagerie astronomique en dehors des tours. Le guide français est par ailleurs astronome professionnel, membre de l'Union Astronomique Internationale, membre de la commission "Education, Outreach and Heritage" de cette organisation. Il a plusieurs centaines de publications scientifiques à son actif, a découvert plusieurs comètes et plusieurs centaines d'astéroïdes.

Construisant nos propres télescopes à partir d'optiques achetées dans différents endroits nous permet d'avoir de gros télescopes qui sont très difficiles et très coûteux d'acheter dans le commerce. La grande majorité des observatoires publics chiliens ont acheté leurs télescopes dans le commerce et donc à une exception près limités à 40cm de diamètre. Par ailleurs nos télescopes sont équipés d'accessoires de qualité. Il existe des oculaires (la "loupe" dans laquelle on regarde dans le télescope) de différentes qualités et prix. Entre l'oculaire de base à 50 dollars pièce et ceux que nous utilisons, avec correcteur de coma (oculaire de 100° de champ plus paracorr II, à 1300 dollars l'ensemble), il y a réellement une très grande différence au niveau de l'image.

D'une certaine façon victimes de notre succès nos tours sont généralement bien remplis, mais limités à 24 personnes par tour. Possédant 10 télescopes le temps d'attente par télescope est bien sûr plus faible qu'avec un groupe de 5 personnes et un seul télescope...

Parce qu'ils sont de plus en plus fréquemment utilisés par des imbéciles qui s'amusent à aveugler d'autres personnes (police, gardien de but de foot, et même avions...) la vente de ces lasers est de plus en plus limitée de par le monde. De nombreux pays limitent la puissance à 5 milliwatts, ce qui dans un ciel pur avec une lune assez brillante est difficile à voir.

L'essentiel de ces lasers portables sont fabriqués en Chine. Pendant des années nous avons utilisé des petits lasers fonctionnant avec des petites piles AAA et nous possédons une boite entière de ces lasers morts. Souvent le petit interrupteur ne fonctionne plus, d'autres fois le laser même ne fonctionne plus. Dans notre utilisation professionnelle, nous utilisons aujourd'hui des lasers un peu plus puissants et surtout plus fiables, qui fonctionnent avec des batteries rechargeables.

En cherchant sur votre moteur de recherche préféré sur internet "green laser pointer" vous trouverez beaucoup de revendeurs de ces lasers.

Il existe de nombreux logiciels de cartographie celeste, qui peuvent même contrôler des télescopes. Parmi les logiciels gratuits, citons :

Celestia

Carte du Ciel de Patrick Chevalley

Atlas virtuel de la lune par Christian Legrand et Patrick Chevalley

Il existe un choix assez énorme, mais deux incontournables sont :

Le Guide du Ciel de l'année, par Guillaume Cannat. Nous l'utilisons régulièrement, et il explique les différents évenements visibles au cours de l'année, possède une mine d'adresses sur l'astronomie d'amateur en France. Un must

Autre monument dans les livres d'astronomie d'amateur pratique, l'Affût des Etoiles de Pierre Bourge qui doit en être à sa quinzième édition. Chez Dunod.

Le site de référence est www.heavens-above.com

Ce site est en anglais. Si vous ne souhaitez pas vous y inscrire, vous pouvez seulement (au bas de la page) selectionner votre pays, puis entrer le nom de votre ville, puis cliquer sur son nom, et vous arrivez sur la page avec les différentes options. Entre autres voir l'ISS mais aussi les flashs iridium. Ce sont des satelites qui lorsque l'orientation est bonne émettent pendant quelques secondes au mieux un flash de lumière. Très impressionnant à voir...

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous la poser directement...

Partager cette page

Nous contacter

  • Adresse: Caracoles 166, San Pedro de Atacama, Chile
  • Email: infoSPAMFILTER@spaceobs.com
  • Teléphone: +56 (55) 2 566 278
  • Portable: +56 (9) 98 17 83 54
  • Site Internet: www.spaceobs.com

Prochaines lunes

21-08-2017
18:31 UT.

29-08-2017
08:14 UT.

06-09-2017
07:04 UT.

13-09-2017
06:26 UT.

Sponsors